Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 26 mai 2013

Jamais on a vu et jamais on ne verra...

...la famille tortue courir après les rats...

En ce dimanche de fête des mamans en France, je partage avec vous: 

"Moi? Jamais!"

Vous savez, les choses que vous avez vues ou entendues d'autres parents faire et vous vous êtes dit. Quand je serai papa ou maman, je ne ferai jamais ça. Ou encore, les choses que vous n'imaginiez pas comme ça.





Il y a quelques années, je pensais que je n'allaiterai jamais. Papoï a un an et j'allaite toujours. Oups! Je ne détaillerai pas ici pourquoi j'ai changé d'avis. Cela mérite sans doute un billet complet.

Si j'allaite, jamais je ne pomperai, mode: Je ne suis pas une vache qu'on trait. Après, une mastite, sein bloqué, séjour à l'hôpital quand Papoï avait quinze jours, il a bien fallu tirer mon lait. Finalement, je gère. Non pas que tirer son lait soit mon activité favorite mais ça ne me dérange plus.

L'instant où, à vélo, je réalise que je chante: 
"London bridge is falling down, 
falling down, falling down,
London bridge is falling down,
my fair lady.
..."
Oups, j'essaye d'arrêter. Comme c'est difficile, je pédale finalement en chantant jusqu'à la fin du trajet. 

Jamais je ne mangerai ce que laisse bébé, non mais c'est dégoûtant ces bouts de trucs à moitié mâchés. Parce que le morceau de pain que bébé a mis en bouche, un peu baveux et mou, berk quoi. Mais, pourquoi, Ô pourquoi je le mange ? ôO Qu'est ce qui se passe? Cerveau réveille toi, tu me fais faire des trucs trop bizarre.

Quand bébé sera là, je n'interviendrai pas entre le Grand Stroumpff et Papoï. Sauf que: 
"- Doudou! vraiment tu ne peux pas l'habiller comme ça.
- ben quoi, il ne fait pas si froid, ça va aller.
- Non mais, tu as vu quelles couleurs il porte, ça ne va pas du tout! "
Donc de temps en temps j'interviens pour sauver Papoï. Je me suis aussi résignée à ce que Papoï porte parfois des combinaisons de couleurs très spéciale quand le Grand Stroumpff choisit les vêtements. Je laisse aussi. Ce n'est pas trop important finalement. Laisser l'autre faire à sa façon n'est pas si évident que ce que je pensais. 

"Agada dadada badougou" Jamais je ne parlerai bébé à mes enfants. C'est ridicule et ça ne sert à rien. Ou pire, voix haut perchée gnan gnan: " Ôooooo mais comme il est miiiiiiignon ce bébé. C'est le beau bébé de qui...gnan gnan gnan" Je crois avoir échapé au gnagnan. Cependant, je plaide coupable je parle bébé avec enthousiasme  Il faut me voir répéter après Papoï: "tatatata" Je répète donc régulièrement les babillages de bébé.

Et vous, Faites vous des choses alors que vous ne pensiez jamais les faire? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire