Une erreur est survenue dans ce gadget

mercredi 14 août 2013

Il était une fois

un Papoï qui grandit, grandit, et grandit encore,




Cela fait quelques temps que je ne vous ai pas raconté ces premières fois qui nous tiennent à cœur.

Or, Papoï marche depuis une semaine. Il y eu les premiers pas hésitant, tremblant, il y a quelques semaines déjà. Puis, nous avons marché, marché, et marché main dans la main. Maintenant, Papoï s'est déguisé en pirate en goguette et écume notre salon les bras levés, fier comme Artaban.

Il a donc d'adorable petites chaussures, offertes par Grand-mère (ma grand-mère à moi que j'aime). Malgré son offre généreuse, j'ai halluciné sur les prix : Jusqu'à plus de cent euros (et là j'entends la voix de mon grand-père "CenTeuro" y'a une liaison non d'une pipe) pour des chaussures que bébé portera 3 mois. Le monde est fou (moi compris)! J'ai opté pour un achat dans mon magasin de chaussures favorites, tout cuir de bonne qualité et avec des vendeuses au petit soin (moins de 50€ ouf). J'ai du bien choisir, Papoï n'essaye pas d'enlever ses chaussures, il est aussi à l'aise avec que pieds nus pour gambader.



Autre nouveautés, la balançoire et le toboggan. Papoï adore le toboggan, j'aime le voir glisser, même si mon cœur de maman hurle souvent: argh tu vas te tuer, c'est pas possible, desceeeeeeend. Bien avant les premiers pas, Papoï m'a épaté avec ses talents de grimpeur, montant sans soucis les escaliers les plus raides pour accéder au bonheur de glisser. Sur certains toboggans, j'étais rassurée de pouvoir l'accompagner en haut des dits escaliers pendant que le grand stroumpf le réceptionnait en bas ou vice versa. La glissade à la Papoï est réalisée les pieds en premier, sur le ventre. Il a essayé la tête en premier forcément, mais j'ai réussi à lui apprendre que non, maman n'y survivrait pas. 




Nous avons acheté une piscine gonflable pour le jardinet devant la maison. Un achat à moins de 20€ qui valait son pesant de cacahouette. La piscine c'est trop top, Papoï voulait y aller dès que nous étions dans le jardin.




Pour ma plus grande fierté Papoï dit maintenant au revoir de la main. C'est trop chou. Il a bien compris que quand on s'en allait, on disait au revoir. Il agite donc la main dès qu'il a compris que nous sortions: au-revoir maison. Et, tel un petit chat, il va maintenant à la porte d'entrée et fait au-revoir de la main pour nous expliquer qu'il irait bien jouer dehors plutôt que rester à la maison. A 7 h du matin non, mais vers 9-10 h nous essayons donc de sortir. Nous avons fini d'explorer les 5-6 aires de jeux du grand parc à côté de chez nous. Evidemment, j'ai mes préférées, celles où il ne risque pas de se tuer du haut du toboggan. 

Autre nouveauté, les fruits de l'été. Il y eu les fraises, puis les cerises, les framboises et enfin les myrtilles.  Les fraises s'attrapent avec un grand sourire avant de les mettre en bouche en disant "mam". Il finit la bouche pleine à la hamster, menton dégoulinant de jus rouge: les yeux brillants de bonheur. Les myrtilles en plus d'être délicieuses roulent. Extraordinaire, non? Il était perplexe face à la première myrtille, mais après cette première fois il a plongé la main dans le bol pour attraper le plus de myrtilles et les avaler slurps!


Le body est juste de la bonne couleur pour pas que ça tâche. 


Papoï ne cesse ne me surprendre. Depuis quelque temps c'est un as de la cuillère, il mange seul de mieux en mieux, il y en a de moins en moins à côté. Même s'il lui arrive encore régulièrement de porter à la bouche une cuillère de laquelle la nourriture est déjà tombée. Il regarde alors la cuillère surpris, puis par terre pour chercher où c'est tombé. Il prend aussi ses légumes à la main, les pose sur la cuillère avant de manger. Chou, non? Son dernier exploit  les petits pois à la cuillère. Il est prêt pour un dîner britannique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire